Crimes en Rouergue : les aventures de l’inspecteur Levasseur

Crime en Rouergue | Sylvie Boulard

A la croisée de deux passions, l’histoire et la littérature :

Le roman policier historique répond à cette définition : « Un récit policier imaginaire situé dans un passé antérieur à la vie de l’auteur ».

On considère que ce genre littéraire date de 1949 avec la parution de « Trois affaires naturelles résolues par le juge Ti »Robert van Gülick avait découvert ce manuscrit anonyme du XVIIIème siècle, l’avait traduit et publié.

Ce style de romans rencontre depuis plus de vingt ans un grand succès et certains auteurs sont très appréciés du public comme Umberto Eco, Anne Perry, Jean-François Parrot etc…

L’intérêt de ces écrits réside dans la possibilité de faire revivre dans un roman une époque lointaine à travers une intrigue littéraire ou se mêlent aventure, suspens et événements historiques. Basés sur de solides recherches afin d’être la plus crédible possible, l’histoire policière permet une plongée dans un monde passé qui devient plus familier.

 Le choix d’une époque : la Troisième République :

Le choix de l’époque dans laquelle se déroule le récit est primordiale. Il s’est porté dans la saga des enquêtes de l’inspecteur Levasseur sur la Troisième République qui débute en 1870 à la chute du Second Empire et se termine en 1940, au début de la Seconde Guerre Mondiale. Cette période, singulièrement longue, est très riche. Que ce soit du point de vue politique, avec l’avènement difficile d’un régime parlementaire, des avancées sociales ou des découvertes technologiques et scientifiques, elle est au cœur de véritables bouleversements qui précipitent le monde dans l’ère contemporaine. C’est un véritable régal que de redonner vie à travers une structure littéraire à cette époque passionnante.

Une plongée dans l’Aveyron d’antan :

Installée depuis trente ans dans ce département, la romancière a tout de suite eu envie de l’exalter à travers une fiction littéraire en décrivant ses paysages pittoresques, ses villes et villages riches d’un patrimoine souvent méconnus, ses coutumes, ses recettes de cuisine… Le plus souvent, les romans policiers historiques se situent dans des capitales, des grands centres proches du pouvoir et met en scène des personnalités historiques notables. L’écrivain a préféré donner la paroles à des personnages plus modestes, des gens de peu qui peuplent les provinces. Là aussi, les grands soubresauts de l’histoire ont déchaîné, autant que dans les grandes cités, les passions et les drames. Le premier roman de la série démarre en 1875 et chaque opus décrit une communauté provinciale distincte en traitant différents thèmes comme les tensions entre les groupes sociaux, les avancées scientifiques et techniques, la place des femmes ou des enfants dans la société etc… À travers des personnages récurrents et la description minutieuses de petites collectivités, le lecteur vit les cahots d’histoires très humaines rattachées à la grande Histoire.

 

Une époque passionnante :

Le choix d’inscrire les intrigues dans cette période précise a été fait pour de multiples raisons, la première étant, qu’à priori, aucun roman policier historique n’a choisi de s’intéresser à ce moment précis de notre histoire. De plus, elle est suffisamment riche et complexe pour offrir une toile de fond intéressante aux aventures du héros.

D’un point de vue politique, la Troisième République survient à la chute du Second Empire et permet l’instauration d’un régime parlementaire assez proche de celui que nous connaissons aujourd’hui. Cette transformation ne s’est pas faite facilement et il y eut énormément de combats politiques, parfois très rudes, dans les différentes assemblées. Pléthore de coteries en tous genres s’affrontaient : royalistes, républicains, conservateurs, bonapartistes… Les répercussions de ces affrontements se faisaient sentir dans toutes les provinces, même les plus reculées.

Parallèlement, la Troisième République voit également survenir de nombreuses transformations dans la société elle-même. C’est le moment des premières luttes ouvrières, l’essor des syndicats, l’avènement d’une presse plus libre, les balbutiements de l’émancipation féminine… Autant de bouleversements qui travaillent la collectivité toute entière. C’est passionnant de relater ce foisonnement à travers un écrit et permet, en miroir, de s’interroger sur le monde d’aujourd’hui. Cela offre une trame littéraire intéressante à développer tout au long de la saga.

Dans cette période, apparaissent également des technologies nouvelles et la science connaît des avancées spectaculaires. Les Français voient leur vie quotidienne transformée : l’arrivée du chemin de fer, l’éclairage public, le gaz, l’eau dans les villes, sans oublier le télégraphe… Toutes ces avancées techniques ne sont pas sans incidence sur la vie des gens. Au niveau scientifique aussi les découvertes sont nombreuses, dans le cadre de la médecine ou de l’industrie. C’est un challenge littéraire passionnant de faire comprendre comment les personnes vivant à cette époque ont pu vivre ces bouleversements. Il y a tout un enjeu autour du style employé, du vocabulaire, des tournures de phrases, un régal pour l’auteur et, on l’espère, pour le lecteur.

L’aspect intrigue policière n’est pas négligé et la description des crimes, des suspects, des coupables et des innocents, de tous les méandres de l’enquête reste le pôle principal du récit enrichi par le fond historique dans lequel les événements se déroulent.

Les personnages récurrents des romans se doivent, eux aussi, de retenir l’attention du lecteur par des caractéristiques particulières.

L’inspecteur Levasseur : une personnalité complexe et attachante. 

Grâce à sa naissance, Adrien Levasseur peut naviguer dans différents milieux puisque sa mère fait partie d’une famille de notables ruthénois tandis que son père était un ouvrier révolutionnaire. Marqué par ces deux ascendances et sa participation aux combats de 1870 et à la Commune de Paris, c’est un être blessé aussi bien dans sa chair que dans son âme. Épris de justice, il vit mal dans cette société où la misère côtoie la plus grande richesse et ses rapports avec les notables et les autorités sont compliqués. L’inspecteur est un être imparfait qui sombre parfois dans la mélancolie et a du mal à profiter des bons côtés de l’existence. Il est entouré par une foule de personnages dont certains reviennent dans les autres tomes de la série. On retrouve l’énigmatique Flora, jeune femme énergique et au grand cœur qui ne se gêne pas pour bousculer les certitudes de l’enquêteur, le jeune sergent Delmas, impétueux et malin qui apporte une aide précieuse, sans oublier l’inquiétante Céleste Bouscals, la mère d’Adrien Levasseur et le commissaire Reynouard, son mentor. Tous procurent une grande vitalité à l’histoire et permettent de développer différents styles narratifs liés à leur personnage.

Un gant teinté de sang | Sylvie Boulard
Un gant teinté de sang | Sylvie Boulard
Le Vent des Fous | Sylvie Boulard
Le Vent des Fous | Sylvie Boulard
Les enfants perdu du Causse | Sylvie Boulard
Les enfants perdu du Causse | Sylvie Boulard

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut